top of page
  • infocentregrandir

École complète #4: une école pleine de joie et de bien-être



Comme je le rappelais dans les parties précédentes, l’école, ce n’est pas une préparation au monde et à la vie, c’est le monde et c’est la vie. Les enfants y passent de nombreuses heures et en fait, pendant les période scolaires, passent plus de temps à l’école qu’à la maison. Quant aux personnes qui travaillent dans les écoles (enseignants, assistants en tous genres, personnel administratif, personnel d’entretien…), elles y passent également le plus clair de leurs journées. Ajoutons à cela que ce qui se passe à l’école occupe les pensées des enfants et des adultes avant et après l’école aussi, et que l’expérience scolaire dans son ensemble nécessite toute une organisation familiale du lever au coucher. En somme, l’école, c’est vraiment l’essentiel de la vie de bien des personnes pendant bien des années !


Il est donc primordial qu’on s’y sente bien, qu’on y passe du bon temps, qu’on s’y amuse, qu’on s’y épanouisse, qu’on s’y repose, qu’on y grandisse, qu’on y soit heureux. En remettant l’école dans cette perspective :

  • impossible de résumer le travail des enseignants à celui de transmettre des savoirs,

  • impossible de résumer le temps scolaire des élèves à celui d’apprendre des savoirs,

  • impossible de résumer le travail des assistants à celui d’assister à la transmission et acquisition des savoirs,

  • impossible de résumer le travail du personnel administratif à celui de faire de la paperasse,

  • impossible de résumer le travail du personnel de ménage et d’entretien à celui de garder les lieux propres et en bon état,

  • et impossible de résumer le rôle des parents à celui d’amener leurs enfants à l’heure et de s’assurer qu’ils aient fait leurs devoirs !

Tous les membres de la communauté d’une école doivent pouvoir s’y sentir bien, trouver un sens à l’école, et s’épanouir grâce à l’école. Il est donc primordial que tous y trouvent leur place et que tous aiment cette place. Il est aussi primordial que tous soient vus de manière holistique*, c’est-à-dire qu’on les voie tous comme des êtres entiers : des êtres physiques, des êtres manuels, des être émotionnels, des êtres mentaux, des êtres spirituels**, des êtres indépendants, des êtres interdépendants et sociaux.



* Le mot “holistique” a commencé à renvoyer souvent à des médecines alternatives ou à des philosophies orientales. Sans aucune connotation ici, ce mot renvoie simplement à sa définition, c’est-à-dire désignant quelque-chose qui prend en compte tous les aspects d’un sujet donné.


** “Spirituel” est souvent mal interprété comme voulant dire religieux ou mystique. Pourtant, spirituel veut simplement dire “de l’esprit”, et ce sans pour autant parler de l’esprit qui se relie à l’au-delà ou à quoi que ce soit de transcendant. Je pense que nous pouvons tous nous accorder à dire que l’humain est doté d’un mental mais aussi d’un esprit, le mental étant plutôt de l’ordre de la logique, de la perception, de l’organisation des idées, du rationnel, alors que l’esprit regroupe plutôt les intuitions, la créativité et la création, l’imagination… Le mental et l’esprit sont évidemment entremêlés (comme le sont d’ailleurs toutes les parties de l’être entre elles).



Baptiste Delvallé

7 vues0 commentaire

Comments


bottom of page