top of page
  • infocentregrandir

Le mot "maternité" implique l'absence du père, voulons-nous cela ?



Et si nous osions changer le nom de cette institution médicale qui reçoit, de nos jours, non plus seulement les mères, mais aussi les pères ? Le mot “maternité” vient du latin “mater”, mère, et, selon le dictionnaire de l’Académie Française, se réfère à "un Établissement de l'Assistance publique destiné à recevoir les femmes enceintes et qui sont sur le point d'accoucher.” ( https://www.cnrtl.fr/definition/academie8/maternité). Il est temps d’actualiser le nom de ce lieu comme sa définition. Les maternités reçoivent en effet les mère et les papas aussi ! Nous ne sommes plus à l’époque des mères qui allaient seules dans ces lieux, il faut refléter ce changement et le pousser encore plus loin en changeant le nom.

Le mot “maison de naissance” est déjà pris par des établissement semi-médicalisés pour accoucher dans un environnement plus intimiste, et d’ailleurs plus inclusif du père. Pouvons-nous appeler les maternités, mot qui ne se réfère qu’à la mère et en rien à ce qui s’y fait, des “natalités” ? Le mot “natalité” serait intéressant car il se concentre sur l’action, sur la naissance, sans n’exclure aucun des acteurs de la naissance.


D’autres expressions qui ne comportent pas de connotation excluante pourraient être inventées : centre de naissance, centre d’accouchement… Pouvez-vous en trouver une encore meilleure ?


Baptiste Delvallé, extrait du livre en cours d'écriture "Les Papas Aussi"

8 vues0 commentaire

Hozzászólások


bottom of page