top of page
  • infocentregrandir

Vers qui vous tourner pour réussir et vous épanouir ?



Lorsque vous avez besoin d’aide, vers qui vous tournez-vous ? Vers votre famille, vos amis ? Et lorsque vous rencontrez une difficulté, un obstacle dans votre vie, à qui demandez-vous conseil ? À votre entourage, à ceux qui vous sont chers ou tout simplement disponibles ?


C’est tout naturel, on pense en premier aux gens qu’on connait, et qui sont le plus “approchables”. Et puis, on veut aussi se tourner vers des gens qui vont nous comprendre… quitte à ce qu'ils soient dans la même galère que nous. Car qui de mieux qu’un pauvre pour comprendre un autre pauvre ? Qui de mieux qu’un mauvais élève pour comprendre un autre mauvais élève ? Qui de mieux qu’un divorcé pour comprendre un divorcé ?



Et pourtant, c’est souvent la pire chose à faire ! Vous obtiendrez peut-être de la compréhension, voire de la compassion ou au moins une sensation de camaraderie… ou au pire, même si chacun est peut-être surtout centré sur ses problèmes, vous ne serez peut-être pas jugé par d’autres qui ont les mêmes problèmes que vous. Ensemble, vous pourrez trouver des causes extérieures, des coupables, ou des généralités déresponsabilisantes (la vie est chère, dure, il n’y pas de travail, les patrons sont des connards, les femmes sont difficiles, les hommes sont égoïstes, les enfants font des bêtises, c’est tout de la faute du président). Vous pourrez aussi vous sentir moins isolé, penser qu’au moins vous n’êtes pas le seul à être nul.


Oui, vous obtiendrez tout ça, et je suis sûr qu’à le lire, vous ne visualisez pas une scène de rêve, de joie et de réussite. Normal, à la rencontre d’un obstacle, si vous vous tournez vers d’autres qui rencontrent ce même obstacle, vous vous focalisez sur l’obstacle et vous renforcez cette focalisation en entendant la même focalisation venant d’autres. On appelle ça des pensées de manque : vos pensées sont focalisées sur ce qui manque, ce qui ne va pas, ce qui est négatif. Et puis, du coup, vos pensées se tournent vers les limites : ce qui est impossible, ce qui est trop difficile, ce qui semble insurmontable. En se tournant vers d’autres qui ont les mêmes problèmes, vous renforcez vos pensées limitantes avec celles des autres.


Résultat? Vous trouvez compassion, potentiellement du non-jugement, et une camaraderie de gens qui ont le(s) même(s) problème(s) que vous… et vous restez dans votre problème, que vous renforcez, pérennisez et faites grandir. Pire encore, souvent vous abandonnez toute action efficace de réussite, soit en n’agissant plus du tout (pris dans vos commisérations avec les autres), soit en adoptant les mêmes méthodes vaines que les autres appliquent sans succès contre le problème en question. Ça a l’air chouette, non ?




À la place, la solution, qui est pourtant évidente comme tout, est simple ! Même si elle peut être plus difficile à mettre en place et demande souvent plus de courage et d’humilité : vous tourner vers ceux qui réussissent ! Soit vers ceux qui n’ont jamais rencontré votre problème et qui réussissent dans le domaine en question (pour trouver et modéliser leur façon de ne même pas avoir ce problème). Soit vers ceux qui ont eu ce problème mais qui l’ont surmonté avec succès. C’est ainsi que le divorcé retrouvera équilibre et réussite familiale et conjugale en se tournant vers des personnes épanouies par leur couple ou vers d’autres, épanouies dans leur divorce. C’est ainsi que le mauvais élèves commencera à réussir ses études en se tournant vers un bon élève ou un ancien mauvais élève. Et c’est ainsi que le pauvre trouvera à s’enrichir en se tournant vers un riche ou même un ancien pauvre !


Pourquoi ? Tout d’abord, parce que ceux qui réussissent ont une expertise dont vous avez besoin. Il ne vous viendrait pas à l’idée d’aller chez le boucher pour demander un prêt immobilier. Alors il ne faut pas aller chez le divorcé au cœur brisé pour demander des conseils quand vos affaires conjugales ne vont pas bien. Il faut faire la part des choses entre le besoin de réconfort par quelqu’un qui peut vous comprendre (en théorie) et entre le besoin d’aide pour rebondir ou décoller. Pour ce dernier, tournez-vous vers ceux qui savent faire et qui le démontrent !


Une autre raison, essentielle, est qu’en vous tournant vers ceux qui réussissent dans le domaine dans lequel vous avez besoin d’aide, vous vous entourez d’une énergie de réussite et de bien-être. Plus précisément, vous vous baignez dans des pensées d’avoir et des pensées permettantes. Les pensées d’avoir sont les pensées focalisées sur le verre à moitié plein : sur ce que vous avez déjà, sur l’abondance existante, quelle qu’en soit le taille. Les pensées permettantes sont les pensées tournées vers ce que vous savez faire et qui vous disent “vas-y, tu peux le faire, tu vas y arriver !” Les personnes qui réussissent dans un domaine en question sont pleines de pensées d’avoir et de pensées permettantes. En vous rapprochant d’elle, vous faites vous aussi venir à vous des pensées de ce genre.


C’est bien plus facile de se sentir triste si on est entouré de gens qui dépriment, de se sentir en colère dans un groupe de gens en colère, et de rigoler lorsque vous êtes avec des gens qui ont un fou-rire. Il en va de même pour l’échec et la réussite : c’est bien plus facile d’échouer au milieu de gens qui échouent et bien plus facile de réussir au milieu de gens qui réussissent. Alors lorsque vous avez besoin d’aide, tournez-vous vers les bonnes personnes : celles qui réussissent déjà !


Baptiste Delvallé


Pour aller plus loin : apprenez en plus sur les pensées de manque et d'avoir et sur les pensées limitantes et permettantes, et surtout comment déployer tout leur potentiel, dans le livre Comment réussir sa vie : les 6 clés pour tout réussir (livre duquel sont tirées les illustrations de ce post)

15 vues1 commentaire

1 comentário


Convidado:
09 de fev.

La solution paraît tellement évidente ! Et pourtant, combien de fois sombrons-nous dans l'autre réponse en cherchant à nous faire aider par des personnes qui ont le même problème que nous. Bravo pour cet article très intelligent !

Curtir
bottom of page